Grève du climat: Pas de sanctions pour les grévistes !

Ce mercredi, la JSF a co-signé un communiqué de presse avec les Jeunes POP et les Jeunes Verts suisses réclamant l’absence de sanction pour les jeunes grévistes. Le voici:

Pas de sanction pour les grévistes !

 

Lors du téléjournal du 19:30 de hier soir (mardi 12 mars), nous apprenions que le canton de Fribourg appliquerait la tolérance zéro aux étudiant.e.s qui participeraient à la grève du climat ce vendredi 15 mars. Cette décision suscite à la fois la déception et l’incompréhension de la Jeunesse socialiste fribourgeoise (JSF), des Jeunes POP et des Jeunes Verts suisses

 

Une position incompréhensible

N’entendons-nous pas constamment dire qu’il faut que les jeunes participent à la vie politique, qu’ils prennent position, qu’ils s’investissent ? Et lorsque finalement ils le font, nous le leur reprochons et nous les sanctionnons. A l’heure actuelle où plus de 12’000 scientifiques soutiennent publiquement le mouvement « Climatestrike », il semble indécent de devoir rappeler l’ampleur de la crise climatique qui nous frappe et la nécessité de mettre en place des solutions politiques d’envergure ! Cette position est d’autant plus déplorable sachant que le Grand Conseil a voté en faveur d’une résolution de soutien au mouvement et que le Conseil d’État a manifesté à de nombreuses reprises sa sympathie à son égard.

Face à ce constat, nous invitons les différent.e.s responsables d’établissement, le directeur de l’instruction publique, de la culture et du sport (DICS), Monsieur Jean-Pierre Siggen ainsi que le directeur de l’économie et de l’emploi (DEE), Monsieur Olivier Curty, à prendre exemple sur nos cantons voisins (notamment le canton de Vaud) et à revoir leur position.

 

Solidarité avec le mouvement

En cette année 2019, la large mobilisation des jeunes pour les enjeux climatiques est une nouvelle extrêmement réjouissante. Nous rappelons toute notre solidarité aux grévistes ainsi que notre soutien à leurs revendications que sont la déclaration de l’urgence climatique ainsi que la réduction des gaz à effet de serre à zéro d’ici 2030. Face aux différentes tentatives d’intimidation, nous incitons les jeunes en formation à faire preuve de courage et à braver les sanctions pour réclamer l’action de nos politiques et faire bouger les lignes.

Nous demandons donc aux différentes autorités de ne pas sanctionner les grévistes ce vendredi après-midi et de déplacer les possibles évaluations à une date ultérieure. Soutenons cette jeunesse qui bouge pour garantir son avenir !

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *